Journées d'études

Jounrée d'études
Quand la caricature sort du journal: Baptiste Ladébauche, 1878-1957
Auditorium du Centre d'archives de Montréal
les 19 et 20 avril 2013

Information de la Bibliothèque et des Archives Nationales
Programme

Message de Dominic Hardy (Uqam)

J’ai le plaisir de vous annoncer que le programme des journées d’étude “Quand la caricature sort du journal: Baptiste Ladébauche, 1878-1957” est désormais en ligne sur le site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, à l’adresse http://www.banq.qc.ca/activites/colloque/2013/baptiste_ladebauche.html.

Née de la plume d’Hector Berthelot en 1878, la figure de « Baptiste Ladébauche » a été mise en textes et en images dans d’innombrables chroniques, caricatures et bandes dessinées. Albéric Bourgeois la multiplie dans La Presse, de 1905 à 1957, ainsi que sur scène et à la radio. Parmi les 3600 dessins originaux de Bourgeois conservés par Bibliothèque et Archives nationales du Québec, quelque 900 mettent en scène Ladébauche. Lors de ces journées d’étude, les spécialistes en littérature, histoire de l’art, musique et archivistique sont invités à croiser les résultats des recherches menées actuellement sur ce personnage marquant de l’imaginaire québécois. Une table ronde permettra de faire le pont avec la caricature d’aujourd’hui.

L’évènement permettra notamment aux membres de l’équipe Caricature et satire graphique à Montréal (CASGRAM) de présenter les premiers résultats des recherches menées depuis 2009 sur le Fonds Albéric Bourgeois conservé par BAnQ.

Les journées d’étude auront lieu les 19 et 20 avril 2013 au Centre d’archives de Montréal de BAnQ, 535 avenue Viger est, Montréal (métro Champ-de-Mars). La participation est gratuite, mais l'inscription est obligatoire. Pour s'inscrire, il suffit d'envoyer un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et de mentionner le titre des journées d'étude, votre nom ainsi que votre affiliation.

Les organisateurs tiennent à remercier pour leur soutien le Département d’histoire de l’art de l’UQAM, la Faculté des arts et sciences de l’Université de Montréal, le Centre de recherches interuniversitaires sur la littérature et la culture québécoises (UQAM et Université de Montréal) ainsi que Bibliothèque et Archives nationales du Québec.