Esthétique de la bêtise - Morgan Labar

Esthetique de la betiseConférence : Esthétique de la bêtise par Morgan Labar
Mercredi 12 juin de 18h à 20h (École nationale supérieure des beaux-arts, 14 rue Bonaparte, Amphithéâtre des Loges). Entrée libre

Depuis la fin des années 1960 se sont développées différentes pratiques artistiques délibérément bêtes, ou stupides à dessein, assumant et parfois même revendiquant leur bêtise. Phénomène à l’origine excentré, marginal et parfois contestataire à cette époque, la bêtise faite art est devenue une donnée centrale de la production artistique contemporaine depuis les années 1990, indissociable des développements de l’industrie du divertissement.

Il s’agira d’une part de montrer comment la bêtise peut constituer une pratique artistique en soi, empruntant aussi bien au modèle de l’idiotie qu’à celui de la bêtise infantile et adolescente (penser un art bête comme on parle d’âge bête). D’autre part, de poser les jalons d’une histoire de la bêtise en art et de ses métamorphoses contemporaines : légitimation symbolique, institutionnalisation et spectacularisation, dont Martin Kippenberger, Paul McCarthy ou Wim Delvoye comptent parmi les plus illustres représentants.
Morgan Labar est docteur en Histoire de l’art (Paris 1). Ancien élève de l’Ens, diplômé en philosophie, ses recherches s’articulent entre histoire de l’art contemporain, histoire culturelle et théorie esthétique. Spécialiste du rire en art, il a vécu en Nouvelle-Calédonie et mené une partie de ses recherches à Los Angeles et à Berlin.