Résistants du neuvième art

Réistants du neuvième art

DVD publié par l'Harmattan sur le combat des caricaturistes africains contre la violence, la corruption et les difficultés de la vie quotidienne.

Commentaire de l'Harmattan. Compte rendu plus circonstancié plus tard.

“Résistants du 9ème Art” s’intéresse à l’émergence d’une nouvelle génération de caricaturistes de presse africains, à la fois populaires et tenaces dans leur lutte contre la corruption, la violence et les difficultés de la vie quotidienne. De Jonathan Zapiro, un des caricaturistes les plus populaires d’Afrique du Sud, à la rédaction satirique Gbich! en Cote d’Ivoire et Issa Nyaphaga du Cameroun qui a dû s’exiler, le film présente le combat non-violent de plusieurs caricaturistes à travers leurs dessins. Le film s’attache à nous faire découvrir leurs styles, mais aussi leurs cibles, leurs héros, leurs perceptions de l’Afrique et de l’Occident… Quelles sont les contraintes auxquelles ils font face ? Pourquoi ces artistes en Afrique sont-ils souvent interdits d’exercer leur métier, attaqués, contraints de s’exiler, emprisonnés, voire assassinés ? WillyZeKid, l’un de ces talentueux caricaturistes africains est à la fois protagoniste et narrateur du film. Survivant des tensions ethniques au Congo Brazzaville et aujourd’hui artiste de bandes dessinées, il nous fait découvrir les différents artistes du continent africain qui, comme lui, ont choisi la plume comme principale arme de lutte vers la démocratisation.

JCG

Ce DVD de 52 minutes proposé en deux versions (anglais et français) est un document passionnant qui rend compte de quelques aspects de la caricature africaine actuelle, si peu connue en Europe.
Le point commun des dessinateurs présentés est leur combat contre toute forme de dictature et de totalitarisme, ils se considèrent comme les « sentinelles de la démocratie », la caricature étant pour eux « le baromètre de la démocratie ». Mais leur combat est pacifique, ils se se refusent à recourir à la violence (l’un se réclame de Gandhi), ils veulent faire changer le cours des choses avec l’arme de leur vérité.
Une large part de ce DVD est consacrée à l’un des caricaturistes sud-africains les plus populaires, à savoir Jonathan Zapiro. Le DVD retrace à grands traits son combat contre l’apartheid, le rôle qu’il a joué dans la résistance au sein de l’UDF. Le spectateur est séduit par cette personnalité forte qui n’a pas cessé de clamer sa vérité, de combattre la corruption, de se montrer critique, une fois l’apartheid terminé. J. Zapiro nous apprend que Mandela lui a dit apprécier son travail et accepter ses critiques, la critique étant son « job » ; il affirme même que les caricaturistes jouissent à son sens de plus de liberté en Afrique du Sud qu’aux Etats-Unis. Vers la fin de l’interview, il se définit comme un sceptique patriote et se réfère à l’attitude sa mère, qui, juive, a quitté l’Allemagne dans la seconde moitié des années trente, mais a continué sa lutte contre toute forme de totalitarisme par la suite. Parmi ses cibles privilégiées, le président Bush, l’hypocrisie des hommes politiques (« l’hypocrisie est la vaseline du discours politique ») et la politique de santé sud-africaine au sujet du Sida.

Le cas des autres dessinateurs africains évoqués est plus tragique : il est question des très nombreuses poursuites judiciaires engagées contre eux (plus de 50 contre Dilem), de leur emprisonnement et de leur exil. Le Camerounais Nyaphaga Issa raconte les dangers qu’il a encourus (menaces de mort) avant son exil en France, il nous parle de journaux satiriques tels que « Le combattant » ou « Le messager populiste » ; il insiste sur la frustration qu’il ressent à ne pas avoir pu rester au pays. Willy Zekid, originaire du Congo, nous parle de son exil en Côte d’Ivoire, où il a apporté son concours au journal satirique « Gbich ! », notamment lors des récentes périodes de troubles, oeuvrant toujours pour la paix, pour la réconciliation entre les ethnies (« mille ethnies, un seul peuple »). Pour lui comme pour les autres personnes interviewées, la satire doit jouer un rôle pacifiste et a pour objectif d’ouvrir le débat par le rire. De ce fait, plusieurs des personnes interviewées expriment leur rejet des caricatures danoises de Mahomet, offensantes selon l’un et n’éveillant pas les consciences au combat démocratique.

Pour finir sont pointés quelques spécificités thématiques de la caricature africaine : les disparités Nord/Sud, les organisations monétaires mondiales… Zapiro parle d’un apartheid mondial.
Ce DVD nous en apprend beaucoup sur des situations ou des artistes qui gagneraient sans aucun doute à être davantage connus. Il suscite un intérêt immédiat et le spectateur a à la fin des 52 minutes envie d’en savoir plus sur ces personnes qui luttent dans des conditions plus que difficiles et dont les procès sont loin d’être aussi médiatisés que certains en Europe…

Bilan : une initiative à soutenir absolument afin que d’autres DVD de ce type puissent voir le jour.