WeibsBilder!

Ausstellung (Exposition) bis 30. Aoril 2010 im Grossen Militärwaisenhaus, Lindenstr. 34a, Mo.-Fr. 7-18 Uhr, Potsdam.
Karikaturen von Barbarra Henniger und HOGLI


WeibsBilder! , Schaltzeit-Verlag, 2010, 10,5 Euro.

Kommentar des Verlags

WeibsBilder!
Barbara Henniger und HOGLI: Damit treffen zwei der wenigen weiblichen Vertreter ihrer Domäne, der Karikatur und Bildgeschichte, aufeinander. Beide haben Herausragendes auf diesem Gebiet geleistet. Deshalb wurde ihnen im Alten Militärwaisenhaus von Potsdam eine höchst sehenswerte gemeinsame Ausstellung gewidmet, die nicht zufällig am 8. März, dem Internationalen Frauentag, eröffnet wird. Sie wird hier vollständig dokumentiert.

Zwischen den beiden Karikaturistinnen gibt es freilich nicht nur Gemeinsamkeiten. Die paarweise Gegenüber- stellung der Zeichnungen wird den Betrachter auch viele Unterschiede entdecken lassen. Gerade in der Vielfalt der Betrachtungsweisen, der zeichnerischen und inhaltlichen Nuancen, liegt der besondere Reiz dieses Büchleins.

JCG

Le Schaltzeit Verlag récidive... et nous propose aujourd'hui après les deux recueils de caricatures consacrés à Rainer Hachfeld, puis Klaus Stuttmann (cf. rubrique "parutions") un volume de format moindre WeibsBilder! (Images de femmes) , qui rassemble des dessins en couleur de deux des principales représentantes de la caricature allemande, Barbara Henniger et HOGLI (Amelie Glienke). Les amateurs de satire imagée connaissent bien Barbara Henniger, qui dessine depuis plusieurs décennies pour la revue est-allemande Eulenspiegel, ils connaissent également fort bien HOGLI, qui a illustré la série des "Der kleine Vampir" (bestseller de la littérature enfantine) et a publié de nombreux recueils dont un premier Weibsbilder en 1991.
"Images de femmes": le titre joue sur la polysémie de l'expression. Il s'agit non seulement de caricatures créées par des femmes, mais aussi de dessins qui portent pour une large part sur les femmes.
Conçu par Jörg Räder et Walther Fekl, cet ouvrage s'attache en 141 pages à présenter différents aspects de la vie quotidienne (rapports femme/homme, conflits de générations, problèmes de santé, d'environnement, différences sociales, loisirs et vacances...
Le style des deux dessinatrices ne s'avère pas fondamentalement différent. Privilégiant dans ces dessins la couleur, elles recourent à un style dépourvu d'aspérités, parfois presque ornemental, qui fait penser, notamment dans le cas d'Amelie Glienke, à celui de Claire Brétécher. Elles s'attardent sur les comportements humains qu'elles contextualisent à merveille au moyen de quelques objets ou quelques mots.
Leur satire se révèle uniquement sociale, c'est une satire de moeurs qui ne prend à parti aucun grand de ce monde. De ce fait, elle est facilement compréhensible et ne pose aucun problème de lisibilité à des lecteurs étrangers.

Un grand merci au Schaltzeit Verlag de proposer ce superbe ouvrage, qu'il serait sans aucun doute fort judicieux de faire connaître au public français