Les amuseurs publics: le sketch comique

Appel à contribution
Humoresques no 33, printemps 2011
 Les amuseurs publics : le sketch comique
Date limite: 10 juillet 2010i

Appel à contribution
Humoresques no 33, printemps 2011

Les amuseurs publics : le sketch comique


Signe des temps ? Le sketch comique connaît depuis quelques années une véritable explosion : genres, spectacles et artistes se multiplient et se diversifient, se côtoient ou se succèdent en réponse à la demande d’un vaste public. Ce genre protéiforme peut se définir a minima comme une parole joyeuse communiquée oralement par un interprète, associant donc étroitement les dimensions verbale et non verbale, orale et visuelle. Il est, avec la chanson,  un élément essentiel du spectacle de divertissement commercial, dès son émergence ; en France,  c’est au café-concert, puis dans les cabarets montmartrois que « monologues » ou « scènes comiques » connaissent  un immense succès. Malgré des éclipses, le genre  est resté très vivace et productif.

C’est ce vaste champ, encore très peu exploré, que propose d’aborder ce numéro d’Humoresques.  Les questions sont nombreuses :

-    la délimitation du genre, à travers ses multiples variantes, nombres d’interprètes, dimension des textes, présence ou non de costumes, d’un élément musical…
-    la question centrale des ressorts comiques, formes et thèmes ; leur dimension socio-culturelle : variation selon les périodes et les sociétés,  les lieux, les publics, les systèmes de production et de diffusion
-    l’énonciation particulière au sketch et les potentialités comiques qu’elle recèle –  en particulier frontières et glissements entre auteur, interprète, personnage. Énonciateur récurrent ou au contraire multiplicité de personnages. Formes de comique fondées sur l’interaction avec le public (provocation, complicité…), ou s’en passant ; part respective de l’improvisation et  de l’écriture dans les textes 
-    rôle des différentes médiations, du support et du format ; variation entre formes courtes et formes longues ; l’émergence du one man show…
-    rire subversif et rire consensuel, rire purement ludique
-    études de réception
-    rire féminin : quelle spécificité ?
-    rire des minorités (comiques issus de l’immigration mais aussi régionaux) intégration et/ou affirmation des différences.

Cette liste n’est en rien exhaustive ; on privilégiera les propositions visant à cerner les caractéristiques du genre, plutôt que les études monographiques.

Les propositions d’articles sont à envoyer à Élisabeth Pillet (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) avant le 10 juillet 2010; articles à envoyer pour le 1er janvier 2011.